Pactum salis

Titre : Pactum salis

Auteur : Olivier Bourdeaut

Genre : Littérature contemporaine

Éditeur : Finitude

Date de publication :janvier 2018

Prix : 18,50€

Nombre de pages : 256

 

 

 

Résumé : Très improbable, cette amitié entre un paludier misanthrope, ex-Parisien installé près de Guérande, et un agent immobilier ambitieux, prêt à tout pour « réussir ». Le premier mène une vie quasi monacale, déconnecté avec bonheur de toute technologie, tandis que le second gare avec fierté sa Porsche devant les boîtes de nuit. Liés à la fois par une promesse absurde et par une fascination réciproque, ils vont passer une semaine à tenter de s‘apprivoiser, au cœur des marais salants.

 

Ce fut l’un des succès retentissant de l’année 2016 : écoulé à plus de 500 000 exemplaires toutes éditions confondues, En attendant Bojangles a indéniablement fait rentrer son auteur dans le monde de la littérature. Car, plus encore que ce roman d’une émotion et d’une intensité à toute épreuve, on vient à croire que l’histoire de son auteur a grandement participé à l’écho du livre. Avec En attendant Bojangles, un écrivain est né.

De fait, comment composer « l’après Bojangles » ? Avec Pactum salis, Olivier Bourdeaut propose un second roman très différent du premier. Certes, on ne pourra empêcher les comparaisons et pour cause : on retrouve des similitudes qui font et entretiennent l’univers de l’auteur. A commencer par une écriture dansante, empreinte d’une certaine poésie. Toutefois, alors qu’elle apportait une grande légèreté à un sujet sombre, elle gagne cette fois-ci en intensité, en vocabulaire, en précision et assombrit une ambiance déjà pesante.

On délaisse le conte fantasque pour un récit violent et sensuel, plus ancré dans la réalité. Mais l’humour n’est jamais loin pour apporter un rayon de lumière et permettre au lecteur de prendre du recul sur certaines situations qui, jusqu’alors très sombres, prennent soudainement un tournant ridicule, burlesque. Le rire est toujours présent chez Olivier Bourdeaut, comme un frein à la noirceur du monde qu’il met habilement en scène.

Pactum salis est l’histoire d’une amitié, d’une inimitié, scellée par un pacte de sel. On ne saurait décrire la nature exacte de cette relation naissante entre deux hommes que tout oppose et qui vont se rencontrer au cœur de la Baule. L’un est paludier, aux tendances misanthropes, et vit en autarcie dans les marais salants ; l’autre est agent immobilier, parisien et au centre du monde y compris dans les endroits les plus reculés, comme Guérande. Deux personnalités fortes, aux antipodes l’une de l’autre, et qui finiront (ou pas) par s’accorder le temps de quelques jours.

Olivier Bourdeaut nous fait voyager dans un décor pittoresque qui séduit par son originalité et sa beauté. Mais cette tranquillité apparente va être bouleversée par l’arrivée d’un parisien effronté et, avec lui, la violence et les excès du monde. Pactum salis n’est pas seulement le récit d’une amitié chaotique entre deux hommes, c’est à travers elle un roman sur les relations humaines et la fatalité du monde qui les anime. On regrettera toutefois le grand bol d’émotions qui, porté par une écriture insouciante et poétique, faisait tout le charme d’En attendant Bojangles

 

Avec Pactum salis, Olivier Bourdeaut confirme la place d’écrivain qui lui avait été grandement attribuée lors de son premier roman. Une histoire originale, intense, empreinte d’un certain suspense, plantée dans un décor idyllique, et portée par une écriture à la fois dense, poétique et légère : tels sont les ingrédients qui façonnent le talent d’Olivier Bourdeaut qui, on l’espère, continuera à ravir des milliers de lecteurs.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *