En nous beaucoup d’hommes respirent

Titre : En nous beaucoup d’hommes respirent

Auteur : Marie-Aude Murail

Genre : Littérature contemporaine

Éditeur : L’Iconoclaste

Date de publication : août 2018

Prix : 20€

Nombre de pages : 440

 

 

Résumé : Le grand roman d’une famille française sur trois générations, de 14-18 aux années 2000. Un texte constitué à partir d’archives familiales exceptionnelles. Des albums photo, des menus de mariage, des images de communion, des dents de lait, des documents administratifs, des centaines de lettres, des journaux intimes… Voilà le trésor que Marie-Aude découvre en vidant la maison de ses parents. En ouvrant les boîtes à archives, les morts se réaniment. Devant elle se déroule ce grand roman familial. C’est l’histoire des Murail qui se dessine. Mais plus encore, celle de toute famille française. En nous beaucoup d’hommes respirent est une enquête intime. Une plongée dans un récit familial, à la fois commun et singulier.

 

Tout commença par une malle découverte, regorgeant de trésors familiaux enfouis. Une malle que Marie-Aude Murail décide d’ouvrir et de partager avec ses lecteurs. À travers cette histoire, c’est celle de ses ancêtres que l’on lit : successivement, on rencontre Raoul, Cécile, Gérard, Maïté… Jusqu’à descendre à Marie-Aude, à son enfance et sa rencontre précoce avec son époux Pierre.

A l’aide d’archives, de lettres d’amour, de fragments de journaux intimes et de photos, elle reconstitue petit à petit la généalogie de ses ancêtres et semble découvrir en même temps que nous la place qu’occupe son histoire familiale dans sa propre existence, ainsi que dans son œuvre littéraire. Car, en retraçant – littéralement – l’arbre généalogique des Murail, Marie-Aude nous offre un éclaircissement sur le façonnement de ses romans.

Qu’on soit lecteur de Passage ou de Oh boy !, qu’on l’ai été enfant, ou qu’on le devienne adulte, les livres de Marie-Aude Murail s’ouvrent à nous, prennent une autre dimension, plus proche, plus intime. Elle nous ouvre les portes de sa création inconsciemment ancrée dans sa fresque familiale.

Publié à l’attention des adultes, ou des anciens enfants, ce nouvel ouvrage ne se place pourtant pas si loin des romans pour la jeunesse écrits par l’auteure. Sa plume se veut plus détachée, elle décortique, analyse, reconstitue. Mais l’esprit de conte, la capacité à raconter des histoires et à fasciner à travers elles est toujours là : sous le regard de Marie-Aude, ses ancêtres prennent tour à tour l’allure de personnages.

Chaque rencontre est soudaine, on s’attache à eux, on vit avec eux l’instant de quelques pages, on parcourt les lettres, les visages dans le but ferme de connaître leur histoire et ses rebondissements. Peu à peu, cette peinture familiale devient la nôtre, on l’assimile et on se l’approprie jusqu’à rencontrer l’auteure, elle-même personnage de son livre.

La dernière partie de l’ouvrage prend alors tout son sens, et on comprend avec un certain attendrissement l’accomplissement littéraire et personnel de Marie-Aude Murail. Tant et si bien, qu’une fois le livre refermé, tous ces personnages qui ont été les nôtres le temps du récit nous poussent à chercher nos propres fantômes, et à découvrir qu’en nous aussi beaucoup d’hommes respirent.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *